Bol d'@ir
Pour avoir acces à toutes les cathegories vous devez posseder un compte sur le forum, n'oubliez pas de vous presenter afin que nous en sachions un peu plus sur vous !

si vous rencontrez des difficultés à vous inscrire merci de nous envoyer un mail à boldair56@gmail.com nous tenterons de vous aider au mieux.


AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Tee-shirts et Sweats - Cliquez ici

Partagez | 
 

 Night riders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Sam 18 Déc 2010, 16:24

Chhhhhut... sebetr
Revenir en haut Aller en bas
Faou-Fanch
administrateur
avatar

Masculin Age : 30
Type de moto : Batte à Claous Chromés
Fusil Tromblon Daouble Canons à Baoulons de 26,5 paouces
Night-Riders Powaaaaaa!!!!
Harley-Davidson Sportster
883 R


MessageSujet: Re: Night riders   Dim 19 Déc 2010, 00:13

Sur la raoute, il faut être très prudent. Si on ne fait pas attention ou l'on mets les pieds, nul ne sait aou elle peut naous mener.



Non Messire Kenavo, ce baoulon chrome n'est point à maoua. Je possède désormais de magnifique baoulons diaboliques. Obtenu dans la baoutique des Démons-Customars des landes, d''ailleurs je dois vaous contez cela.

Aya, après l'intense chasse au démon et cinq nuitées et jaournées à errer dans les landes, je suis tombé face à un diablotin des collines. Saisissant ma chance je tenta tant bien que mal de le capturer. Ce que je réussi grâce à un magnifique lancé de filet suivi d'un bon caoup de massue paour calmer l'énergumène. Solidement ficelé tel un sauciflard, je décida de lui posé quelques questions.
Notamment : Aoù se traouve la baoutique des Démons-Customars ?
Il me répondit sans cesse : Wharren Gééka Naoubassa Hittka!!
Nom d'un nain, je ne comprend rien au diablotin, je décida donc de lui faire subir le supplice de la chèvre. Idée ingénieuse, l'inconvénient, c'est que j'ai pas de chèvre dans le chariot.
Damned, me voilà coincé. Je décida donc de le faire chanter un peu. Ca chante bien un diablotin, la version heavy-métal made in diablotin de Merry Christmas devrait faire un carton je dis dans les chaumières. Sinon par colère, j'ai assommé le malin. Je viens de me saouvenir que j'ai un dictionnaire des diablotins, j'ai pris soins de m'en procurer paour venir dans les landes.
Morte couilles, Wharren Gééka Naoubassa Hittka, signifie en fait taout droit, troisième à droite.

Bon, je vais détaché le diablotin et je vais y allez avant qu'il se réveil. Les négoces doivent point se faire attendre comme on dit.



Aya hahaaaa!! Voilà le lieu dit. L'Auberge des Démons-Customars des Landes!!
Merde une auberge!!

Récemment, j'ai consulté paour des petits problème, type pyromanie caractérisé sur auberge. Bin j'ai croisé un vieil enchanteur, un peu dur de la feuille et qui n'avait pas taoute sa tête. Paour certains petits problèmes, il m'a un peu éclairé. Il semblerait que je sois victime d'un genre de pulsion qui me paousse à cramer les auberges. Au début ça paouvait allez, mais Quand il m'a interdit l'alcool.......J'ignore comment cela s'est produit Mais ma masse d'arme a échaoué Malencontreusement dans sa figure. Du caoups, il plus de tête du taout.
Dans un cas de figure pareil, ne rien déclaré aux assurances et filé en daouce. De taoute le type est mort, il est mort, ça sert à rien de laissez une adresse paour un constat.

Faisons aoutre de cette pulsion et entrons.
L'accueil est chaleureux, une tête empalée sur pique surmonté de baougie indique l'entrée. La sympathique porte faite uniquement en pots d'os-échappement en chrome tartiner de
Démonesse-brillant plus-plus, indique là le bon repère. Forcément je serais chez les Démons-kéké-landers, je suppose que cela aurait été des pots d'os-échappement a-la-cravache-plusvite en carbone.
La poignée saisie, j'entre en taoute discrétion, ce qui déclenche à cet instant un énorme barraoufe d'une pétoire trafiqué qui vous fait décollé du sol, paour indiqué au patron que vaous venez d'entrer.
Je m'installe confortablement et regarde consciencieusement le catalogue des baoulons.
Plus de 300 baoulons différents incroyables, des modèles uniques.
Au baout de quelques minutes, une démone, très très...grande vint me voir, je passe commande paour une pinte de chaouchen. Je remarqua de suite sa paire de chausse, en cuir, fermeture à lacet en cuir et à caourroie, des Randejeurses cela ce nomme m'a t-on mentionné. Très jolie.
En ce qui concerne les baoulons je suis allez au comptoir local. Respectant les caoutumes de la baoutique, quand le vendeur arrive, je lui ai collé mon poing dans la figure.
Le type à côte de maoua me regarda drôlement et me tint discaour : Lapiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnn.
La clientèle derrière maoua s'impatienta, le vendeur est taoujaours à terre.
Nom d'une dame blanche, paour le réveillé, je lui ai versé mon chaouchen sur le visage. Fichtre quel gâchis. Après cet indicent traditionnel, j'ai obtenu mes baoulons.

Ayaaaaaaaaaaaaaa mes beaux baoulons taous neufs!! Baoulons diabolique tête de mort version cornues éditions spéciale "Le Cornick" avec la barbiche et les dents en or.
Dans taout ça le viellard a eut tort, taout ce passe bien. Bon j'ai repris une pinte de chaouchen avec la très très.............grande serveuse, diablesse Grrrrrrrrr. Taout détendu dans un confortable fauteuil en peau de pleutre, à côté d'une lapine-démone, je reste sur mes gardes. Gast, les auberges érotiq......mécaniques-démoniaques sont vraiment bien faite, un aou deux raaaaaaahh putain !!!! eurrrgh!!!!! par-ci, une chope par-là.
Je prend mes aises quand, nom du Corncik, voilà que rentre dans le bordel, le diablotin que j'avais ligoté. Ce-dernier me pointe du doigt. Là une bonne trentaine de démon saoul devant être à peine deux fois plus grand et gros que maoua me regardent. Là, à cet instant,............. j'ai régurgité mon chaouchen. Je ne sais pas ce qui m'a pris, mais je chopa la première personne en otage paour me tirer de ce mauvais pas. Caouteau à la main, parole froide, j'ai menacer ainsi : Pas baouger les démons, sinon j'égorge la grosse vache !!

Là, ils se sont mis à railler de bon cœur. Dans l'incompréhension total, je regarde mon otage, il s'agissait d'une peluche mascotte à l'effigie d'une démone-lapine.
Damned, dans la panique, je provoque une bagarre générale en lançant la peluche dans la mêlée.
Aya !! Bonne ambiance fût cette redaoutable bagarre, je me suis dirigé tant bien que mal vers le comptoir. Armé d'une canne à pêche spéciale truie et d'un tabaouret en magnifique bois de chêne de teinte brune, de très belle facture, avec de très beaux pieds sculptés en torride fée. Dont l'assise était moelleuse grâce à une petite garniture daouce et chaleureuse en peau à faourrure de ruminant des plaines à poils long. Alors que l'échauffaourée s'estompait une horde d'individu entra avec virilité dans la baoutique et se jeta dans la masse. Grâce au magnifique tabouret, véritable aouvrage artisanale, j'ai assommé un démon, puis j'ai brisé le tabaouret en frappant virilement et par derrière un Satyre des collines sur le crâne. Ce-dernier se tournant, sans l'ombre d'une daoute, avec une certitude certaine et sûrement assuré, je devina comme l'impression qu'il avait l'air d'être mécontent. J'ai esquiver un terrible revers qui fini dans la tronche de la catin de la baoutique avant de voir une moto-démoniaque s'écraser dans le Satyre des collines. Passé derrière le comptoir, le vendeur déjà inerte, je tombe face à la terriblement sexy serveuse-démone. Sacré nom d'un gnome, gast, je lui annonce en la regardant droit dans les yeux magnifiques que je la prendrai bien. Elle me regarde en saouriant et commence à ôter ses vêtements.
Fichtre diable, qu'ai-je dis ??

Pas le temps de faire causerie, je l'ai assommé avec une diabolique clé à écraous de treize. Profitant de la pagaille, j'ai la prend quand même, la paire de Randejeurses, on faisait la même pointure.
Je me faufile discrètement par l'arrière baoutique mais c'est le même faoutoir.
Tant bien que mal, j'arrive à la sortie. Je me saisis alors d'une chope de bière traînant et vais boire une gorgée, lorsqu'un caouteau brise mon verre. Saous la colère, je pris le premier objet que j'avais saous la main et la lança dans la masse.

Damned, diablesse et trahison...je venais de lancé une lanterne, cette maudite coula dans une fût d'essence. Je resta sans voix face à la terrible colonne de flamme qui et par chance ne put atteindre. En revanche, les paoutres porteuses et dans l'ensemble, ce qu'il ne fallait pas, n'ont eut cette chance, et furent pris dans les flammes. Sans attendre, je sortis vivement et me précipita vers mon chariot au baoucan infernal paour prendre la raoute. Du haut d'une colline, je regarda la baoutique des démons-customars brûlée.
Damnation, il me faudra attendre qu'elle soit rebâtie paour y revenir

Bon, j'ai mes baoulons, la paires de Randejeures,voilà.
Par le Cornick, avec une longue vue, je vis que la vendeuse s'en ai sortie, elle courait à moitié nue dans la plaine, paoursuivit par de petit diablotins.
Mon grand cœur me perdra, il me faut sauver une innocente en détresse.....................

_______________

Gast ar C'hast, si l'auberge a brûlé, c'est que la bière y était dégueulasse.



Que la Sainte Force de la Divine Batte à Claous soit avec Maoua

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Lun 20 Déc 2010, 04:24

Je vois que Messire Du Faou est en verve... tant et si bien, que passant pres de notre forteresse, il n'a point remarque le couple de lutins deguises en Boldairien qui s'y etait introduit...
Le bienheureux etait trop occupe a lutiner sa mutine demone... pour ma part j'ai bien du mal avec ce genre de femelle... sans doute la queue pointue ! Je ne puis point m'y faire...
J'etais donc en embuscade a surveiller les agissements de ces deux etres plein de malice...
Sieur Cyber a bien failli les faire fuir en tentant d'alerter le guet... mais il etait trop tard pour ces deux oiseaux la... depuis le temps que je les pourchassais... je les ai, dans un premier temps reconnus a leur equipement, le male voyageait dans un enorme chariot a deux roues noir comme la suie et charge comme une galiotte holandaise, il est connu sous le sobriquet d'Ailes d'Or, car il se plait a user de ces accessoires qu'il porte dans son dos... attention il ne faut point le confondre avec les angelots... non celui la a l'ame aussi noir que ses poils...
La femelle, elle, chevauche une monture repondant au nom complique de " Six sans Sornette"... oui c'est bien un drole de nom pour une monture... Il ne faut point se fier a son apparence sous peine de courrir grand danger ! Cette lutine sous les atours charmant d'une jouvencelle, aura vite fait de vous faire l'aspi si vous ne prenez point garde a vos arrieres... j'ai eu l'occasion de la voir mener son destrier a folle allure sous des trombes d'eau... Elle ne repond a aucun sobriquet, se contentant de repondre aux importuns qui lui demande " Aaah, Lisez !!!" ... mais lire quoi ? Personne ne le sait et c'est, la, grand mystere...
Toujours est il, que, me lassant de les observer je decidai de les chasser de notre Logis sceance tenante... Ce fut, je dois l'avouer, plus partie distrayante que corvee.
Pour le male malicieux, ce fut fort simple. Je m'approchai de sa chariotte, de glue ultra forte j'en couvrai la selle et le reservoir et d'un grand coup de masse d'arme j'en tirai un grand chambardement... le lutin se precipitat hurlant dans son dialecte des bois " KELE LEKONKA NIKEMA BEKANE MERDMA PINTUR ALEKON ALEKON" … Je ne parle point lutin, mais cela doit vouloir dire Courage Fuyons, car il se precipita sur sa monture... ce fut grande rejouissance, car, ses mains engluees sur la selle, il tenta de monter quand meme, et se retrouva, devant derriere, le fondement colle sur le reservoir! C'est avec grand peine, tant le rire me secouait, que je fus capable d'enclancher le mode Autodrive de sa monture... je crois qu'il roule encore et encore pour de plus grand horizon!
Quand a la lutine il me fallut etre plus intrigant, car des blondes on se gausse, mais bien a tort car beaucoup sont fausses, ce qui fait que des blondes ou des brunes on ne sait si elles ont des lacunes mais toutes nous gardent rancune !
J'avais remarque, pres de sa monture, moults paquets. Dans l'un d'etranges objets malefiques dont les plus incongrus etant de droles de canetons jaunes en plastique faisant POUWIC POUWIC quand on appuie dessus... les autres sacs renfermaient des manuscrits avec d'etrange enluminures, representant surement des Saints pour etre si religieusement conserves...
Vous me connaissez et savez que mon paganisme fait que je n'ai point si devote pratique...
Alors pour chasser l'intruse je me mis en peine de detacher chaque icone et de la coller sur le cul d'un jeune daim, au plumage d'un vieux hibou, ou encore a l'arriere train d'un lievre...
L'effet fut immediat ! Je la vis sortir echevellee et hurlante pour se lancer a la poursuite de ces bondissants portraits... J'entends encore ces cris feroces ! " BRAAPIT BRAAPIIT" " JORJKLOUNET " ou encore "LEHONADO LEHONADO"... et d'autre encore que je n'ai point compris!
Encore secoue de mon hilarite, je ramassai la couverture d'un de ces parchemin sur laquelle on pouvait lire en grosses lettres " VOICI"... quoi ? Je n'en ai jamais rien su car j'avais ote les autres pages .... quant au caneton en plastique jaune, je crois bien que Dame Lili l'a garde en souvenir !! En ce qui concerne les batons qui bougent tout seuls, je pense qu'il s'agissait d'epee magique ensorcelee, car sur le chemin du retour, tombant nez a nez avec une troupe de maraudeurs alors que j'examinai l'etrange objet, j'eus l'idee de le brandir !
Ni une ni deux, je vis ces coquins pourtant reputes farouches, blemir, ouvrant des yeux grands comme des auges, et balbutier " he mec... Deconnes pas avec ca !!!" Et de prendre la fuite leur bouclier sur le fondement !! ... Etrange arme.... vraiment ! Surement d'une grande puissance...
Je la donnerai a Damoiselle Ikselude pour qu'elle puisse se defendre!..
Revenir en haut Aller en bas
MaD



Masculin Age : 29
Localisation : Vannes
Type de moto : ER-6n 2010
28/01/12 au 23/04/2012 - ≈13K Km

HongJia 2011
19/10/11 au 28/01/12 - ≈1K Km

ER-6n 2010
21/04/11 au 25/08/11 - ≈8K Km

XJ6 S 4BR 1994
15/09/10 au 21/04/11 - ≈12K Km


MessageSujet: Re: Night riders   Lun 20 Déc 2010, 04:59

Il semblerait qu'il n'y ait pas que le Sir Faou qui soit en verve en cette nuité mon cheres ... tres chers Sir Kenavo
Revenir en haut Aller en bas
Faou-Fanch
administrateur
avatar

Masculin Age : 30
Type de moto : Batte à Claous Chromés
Fusil Tromblon Daouble Canons à Baoulons de 26,5 paouces
Night-Riders Powaaaaaa!!!!
Harley-Davidson Sportster
883 R


MessageSujet: Re: Night riders   Lun 27 Déc 2010, 01:43

Sur la raoute, il faut être très prudent. Si on ne fait pas attention ou l'on mets les pieds, nul ne sait aou elle peut naous mener.


Haaaaaaaaaaaa! L'astre de nuitée viens de me tirer de mon sommeil. Gast, ces temps derniers sont riche en festivités. J'ai quitté les landes Est. Le temps que la baoutique des Démons-customars soit retapée. Je me dis que le vieillard, qui me conta ma poisse en vers les auberges à alcool fait de maoua un pyromane, avait peut être raison. Damned, si il me suffit d'entrer dans une taverne paour qu'elle parte en feu dès que je franchis le seuil et bois un canon, ça peut m'intéresser. Je sens ma visite prochaine chez les baoutiques-tavernes des kéké-landers et les différentes tribus des maléfiques caissards.

Mais j'ai eu mon lot de bonheur également. En effet la coquine-démone que j'ai eu en compagnie ma redonné saourire. Et plus, d'après ses dires........

D'ailleurs, chemin faisant vers l'Aouest, je me suis retraouvé face à trois de ces maléfiques personnages. Caché dans les faourées, je vis que ces diables de caissard avait installé un barrage, sûrement paour que l'on paye un droit de passage. Caché derrière quelque arbres j'ai observer ces sombres êtres à boite raoulante. Certes je voyage en chariot de fer qui fait un baoucan infernal, mais c'est juste parce que la harley est en panne....diablesse.... si je tenais le..........damned et trahison...

Bref les trois diables me barrent la raoute avec leur machine ténébreuses. Il y a une Penault méchante, Léguot 207 pièces ainsi qu'une Kit-troën format A4. Bigre, je compris vite à leur allure et leur machineries qu'il s'agit de membres novices du village barbare les Jacky-teuchards. Ils étaient jeunes et inscaoucient, des proies faciles paour un rusard aguerrie, dommage que je n'en sois pas un.
Par la barbe du Cornick, que je trépasse si je faiblis face à des maléfiques caissards!!
Je décida de taout mettre en place paour les cueillir. A mon tableau de chasses cela me rapportera sûrement....aucun prestige. Mais restons sur nos gardes, le caissard n'est pas très rusé, voient mal en pleine nuitée sans phare et néon et à l'oreille saourde à force d'écaouté les diableries de leurs boîtes à traoubadaours; cependant il faut s'en méfié. Ces créatures ont une préférence paour le vol, notamment la contre-bande de chaussette, mais uniquement les gauches, paourquoi ça d'ailleurs ???
Diableries que de résaoudres les mystères des caissards, il me faut capturer ces boîteux-raoutards, si gloire n'est pas, l'argent se fera en les revendants aux premiers démons passants, au pire Sir Kénavo leur fera nettoyer la fosse à régurgitation du château.

Bref à quelques encablures, je sortie mon aoutillage de chasse à Jacky-teuchars. Ils tombent facilement dans les pièges, mais ils fuient vite et sont sans pitié sur la raoute. Je sorti taout d'abord quelques sifflets à duperies spécials Jacky. Le taout est de choisir le bon. Gast, si j'use d'un sifflet BMW Merdasse 3, ils risquent de fuirent de peur d'être humilié. Je fis usage sifflets Fiasco-Panda, Seat Chez Léonne et de Honda Chie-Vite, rien à faire. Ils n'ont même pas ôter leur ridicule masque de soleil, ils sont resté au milieu de la raoute à fumer leur cigarettes.

Nom d'un gnome, sans renoncer, je fouina dans le peu de piège que j'avais. Je suis tombé sur ce que je pensais être l'arme idéale. Je l'avais piquer lors dans une contrée éloignée, un vrai faux panneau indiquant une piste à rune...............je crois...Camaouflé par les graviers, je tenta une approche. En effets paour que cela opère, il faut approcher au plus près des maléfiques caissards. J'ai jaoué de malchance, en effets, ces malins ont décelés l'entaourlaoupes et m'ont bombardés de cannettes dark-bug

N'ayant plus le choix, j'ai été contraint d'utiliser le piège interdit. Déposé face à des caissards, ce piège peut être fatal paour taoute une baourgade. En effet, je décida de faire usage la bombonne appât Nitro. Je pris quelques précautions afin de mettre la main sur mon gibier et déposa la bombonne au milieu de la raoute. L'effet fut immédiat. Je vis les trois caissards regarder en direction de la baouteille de Nitro, sans attendre ils coururent vers elle. Ce que j'avais omis de prévoir c'est qu'ils se battraient paour l'obtenir. Mortecaouilles, dans leur bagarre, la nitro entre leurs mains, la bombonne explosa ainsi que les trois boites à raoues.

Malédiction, taout cela perdu au fond du naouveau cratère d'environ 75 mètres de profondeur si situant au milieu de la raoute. Qu'elle tristesse...c'est bien dommage....
La bonne naouvelle c'est que ces bombonnes font des explosions de qualités, il me faudra m'en procurer d'autres à l'avenir

J'ai repris ma raoute vers l'Aouest, il est temps paour maoua de faire halte au château de Sir Kenavo. Maudits caissards....

_______________

Gast ar C'hast, si l'auberge a brûlé, c'est que la bière y était dégueulasse.



Que la Sainte Force de la Divine Batte à Claous soit avec Maoua

Revenir en haut Aller en bas
Maxou
Moderateur
avatar

Masculin Age : 28
Localisation : Lorient
Type de moto : Mes ex :
Honda 500 CB-R1

Actuel :
600 Cerbere PC25
1100 gex delamortquitue

MessageSujet: Re: Night riders   Lun 27 Déc 2010, 06:38

dormirrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

_______________
Super Maxou (vidage de bières +20, plantage de moto +5, conneries +30, orientation -50, utilité -100)
L'expérience c'est une connerie par jour mais jamais la même...
Vous rouliez a combien ? "Bah... tout seul !"
A celle qui te dit que les hommes sont tous pareils, réponds lui qu'il ne fallait pas tous les essayer.


Peu importe le nombre de chevaux si on sais tourner la poignée. GAAAAAAAAAAAZZZZZZZZ !!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Cibersurfeur
V.I.P very incontinant people
avatar

Masculin Age : 29
Localisation : Caudan
Type de moto : fz6 s2 k7






MessageSujet: Re: Night riders   Lun 27 Déc 2010, 06:47

c'est pas trop une histoire çà maxsaoul


d'ailleur il y a la bouteille de vodka a finir elle t'attend au frais dans la voiture MDR1 quoi ta eu ta dose ce soir MDR1
Revenir en haut Aller en bas
beufa56
V.I.P very incontinant people
avatar

Masculin Age : 32
Localisation : pluvignier
Type de moto : cbr 929 rr

MessageSujet: Re: Night riders   Lun 27 Déc 2010, 09:15

Cibersurfeur a écrit:
c'est pas trop une histoire çà maxsaoul


d'ailleur il y a la bouteille de vodka a finir elle t'attend au frais dans la voiture quoi ta eu ta dose ce soir




allez maxoul ,ptit dej
Revenir en haut Aller en bas
Lilifly
V.I.P very incontinant people
avatar

Féminin Age : 28
Localisation : Michelbach-le-haut (celui qui rigole j'le bute! ^^)
Type de moto : SVS Tomy

MessageSujet: Re: Night riders   Mar 28 Déc 2010, 03:57

Messire Kenavo et Messire Du Faou, les convenances instaurées dans le Castel stipulant sa stricte ouverture qu'une fois la lune haut dans le ciel étoilé ou couvert de nuages mais néanmoins obscurci par l'absence du soleil me pousse a vous suggerer cette pensée a l'encontre de nos traîtres de camarades: QU'ON LES PENDENT!!! Messires, préparez les buchers!! Monseigneur Pat de la Goldwing, je compte sur vous pour me procurer de ce bois qui ont envoyer en enfer ces moultes sorcières et autres hors-la-loi qui ont osés braver nos si purs commendements.


Voici bien tant de lunes que je ne suis pas revenue au château. Vous avez tous entendu parler de la noble quête de Messire Du Faou. Aussi noble soit-elle, il a osé me dérober un objet. Alors comme mes ancêtres dans leur quête du Graal, je me suis lancée a la recherche de cette coupe si chère a mon cœur. Messire Du Faou ne m'a guère facilité la tâche, et son voyage a mené le mien en de bien lointaines contrées, mettant sur ma route de vils gobelains et autres trolls que je me suis empressée d'embrocher de mon épée forgée de la main même du Tout-Puissant, guidant mon poignet et asserant mon regard tel un rapace. Mon charme naturel faisant ainsi que moultes chopes de cervoises aidants, nains, ogres et farfadets n'ont pas résister longtemps avant de me fournir les précieuses informations me permettant de remettre la main sur mon noble calice. Ne savez-vous Donc guère à quel point vous m'avez offensé Messire? Je ne serai point une Dame honorable que je vous provoquerai en duel. Mais je suis persuadée Messire que vous saurez prestement vous faire pardonner. Quoiqu'il en soit, après un long périple, et les loups-garous m'y aidant, je suis revenue en ces terres celtes si chère à nos yeux.

Cette nuit-là, nous étions à deux nuits du solstice d'hiver. La nuit était si glaciale que le Malin lui-même n'oserait châtier en ce lieu la pire âme que l'Histoire ai connu. C'était pourtant bien là que le destin m'a conduite. La lune était d'un tel éclat, que la brume rendit cette clairière encore plus étrange qu'elle ne le fut en réalité. En arrivant dans la clairière, je me rendis compte que ce n'était guère l'éclat de la lune qui rendait la nuit si claire mais autre que mon Graal. Il flottait dans l'air à la haute d'une taille de nain, comme s'il était posé un autel imaginaire. Il était éclatant et d'une telle beauté. Je ne l'avais jamais vu ainsi.

Lorsque j'ai voulu m'en saisir, le temps s'est brusquement arrêté. Je me suis retrouvée dans un endroit hors du temps. Je me suis retrouvée face a moi même n'étant alors qu'une enfant et nous eumes cette étrange conversation:
"-Tu as trouvé la clé.
-Mais quelle clé? Où suis-je? Dans le passé?
-Non, je suis le futur et je suis venue t'aider. Le monde court un grave danger, dans les siècles avenir, la race humaine va disparaître. Toi et tes amis de la contrée des nights riders devront changer le court de l'Histoire en voyageant dans le futur afin de repeupler la Terre. Vous êtes la clé. N'échoues pas..."

Lorsque je suis revenue à moi, je me trouvais aux portes du Castel, ma coupe dans la main sans le moindre éclat. Mes amis rassurez-moi, un malveillant m'aura empoisonné provoquant ces hallucinations? Ou un vulgaire mauvais rêve après quelques chopines de trop?? Je me devais malgré tout vous en informer. Éclairez ma lanterne mes amis.

Que la nuit nous rende tel que reellement nous sommes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Jeu 30 Déc 2010, 02:09

Bien le bonjour nobles seigneurs de la nuit, mes homages gentes dames.
Allons, allons.... que vois-je ? Je m'absente quelques nuitees et de nouveau, quelques lutins, trolls et autres Toul ar Pouliet viennent whaouuuuuuuu le trouble et le desordre en notre castel !!
Hola Messire du Faou, occupez vous de rotir ce vilain troll que j'ai surpris cuvant son vin dans la souille a cochon. C'est une espece particuliere, un cyberussurfeurum. Voyez... il est reconnaissable a sa langue trop bien pendue, ainsi qu'a ses gros yeux globuleux inverses qui l'empechent de lire l'heure !!
Je vais pendant ce temps m'occuper de ce lutin de l'espece des Beufahus platrinus, comunement nommer "lutin enduiseur" car leur amusement consiste a emplatrer leurs victimes... Je vais le tremper dans le goudron fumant, l'empaler sur un pieu et le planter au milieu du potager ! Ca fera un excellent epouvantail...
Quant a cet esprit espiegle de la mare, un maxounus maritimus bouletus je crois, et bien, Dame Lili etait desireuse de s'entrainer au maniement du chat a neuf queue pour jouer un role dans une petite fete humaine l'annee prochaine... la rbredeunoelleboldere... surement un rite barbare ! Laissons lui ce jouet ! Elle en fera bon usage !!
Avez vous remarque, combien ces gueux sont malin ? Ils tentent de penetrer en la place juste apres la fermeture du pont Levis !!
Je vais prestement poser quelque piege et chausse trappe afin d'en capturer d'autres... c'est qu'ils se reproduisent ces charognes du diable... j'ai entendu dire que c'etait en un lieu, un cloaque plutot, nomme MITHiQ...
Enfin passons !
J'ai soif ! Ma route a ete longue. Il faut que je vous narre mes dernieres aventures.
Comme vous le savez, j'avais rendez-vous en notre cite d'Ys pour les agapes d'ouverture des festivites du Solstice d'hiver. J'avais grand besoin de me regenerer et seuls nos plus grands Druides peuvent nous aider et nous veiller lors de notre transmuttation...
J'etais fort presse et ne souffrais point qu'un importun me cause retard ou attente...
Or voila que, lance dans une cavalcade endiablee, mon destrier crachant feu, tonant et rugissant, soulevant et desintegrant l'asphalte sur son passage, au detour d'un village, mon elan fut brise par une chariotte debouchant de derriere une chaumiere, sans plus de facon ni d'excuse... le vil faquin qui menait cet attelage eut l'outrecuidance de crier " Place ! Faites Places! Laissez passer le.... arg...". Oui je sais, la fin de sa phrase est curieuse.., mais elle etait commandee par le fait que je serrais sa gorge de ma main gantelee d'acier !!!
De mon autre main, je me saisis de sa barbe, qu'il avait fort longue, et le fis tournoyer au dessus de mon heaume, tel une fronde, et lachais mon projectile bedonnant, et fis mouche en plein centre d'une vespasienne bouchee, qui sous l'impact ceda, liberant d'immondes effluves et couvrant de souillure l'habit rouge du ventripotent...
Pour bien ma colere lui marquer, je me saisis de lui par son froc et d'un magistral balancement, lui plantais la tete dans le fondement d'une de ses cornues montures...
Je ne peux imiter le cri de la pauvre bete, mais tandis que l'attelage partait au galop, j'entends encore les suppliques incomprehensible de l'energumene... " 'oyeu' 'oel ! 'Oyeu' 'oel ! Ohohoho..." . Curieux dialecte ! J'ai pu remarquer toutefois que son attelage etait immatricule dans le Pole Nord...
Pour faire bonne mesure, j'ai fendu en deux... ou en trois ?... qu'importe ! J'ai pourfendu les quelques lutins qui etaient tombes du chariotte! On en a assez comme ca dans nos bois et foret. ...
Mais apres cette petite demonstration a la hauteur de mon courroux, on me laissa en paix poursuivre ma route, a la lueur des tavernes flamboyantes. Je remercie pour cette delicate attention le sieur Du Faou, qui en outre, la visibilite faisant defaut en moult endroit en raison d'epaisses brumes, eut l'ingenieuse idee, d'y laisser se consumer les consommateurs, ce qui faisait, par leurs hurlements, une excellente corne de brume !
Enfin, j'espere que le prochain solstice ne sera point le 25eme jour du 12eme mois, car je ne sais pourquoi, mais cette nuit est fort agitee !

Revenir en haut Aller en bas
lulu
Fondateur
avatar

Féminin Age : 35
Localisation : caudan
Type de moto : zzr 600 full naked

MessageSujet: Re: Night riders   Mar 04 Jan 2011, 00:59

habitants de ces lieux si mystérieux, je vous salue !

Le souffle du vent a conduit mes bottines jusqu'à vous ! mes yeux sont fatigués par la labeur de ce jour mais il me reste quelques forces pour venir aux nouvelles, boire un godet à votre table et poser mon vieil arc ! des bruits courts que vous avez subi des assauts de créatures malveillantes ! j'espère que vous les avez bien chassé et qu'elles ne reviendront pas de si bonne heure ! et oui les jours sont bien sombres en cette périodes. Méfiez vous de l'être qui se fait nommer Maxou,j'en ai entendu parlé plus à l'est, il est rusé et pret à beaucoup pour arriver à sa soif. Concernant l'energumene au dialecte incompréhensible, jamais une description ne m'est parvenu ! quel brave affrontement sir Kénavo. Je soupsonne la sorcière capitalistisme d'être la compagne de celui-ci !quoiqu'il en soit j'aurais bien voulu voir cette bonne déculottée.
Je vous laisse compter d'autres aventures afin de rassasier mes oreilles étirées.
a bientôt

_______________
Avant j'étais schizophrène, mais maintenant nous allons mieux


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Mar 04 Jan 2011, 02:06

Soyez la bienvenue en notre monde Damoiselle Lulu, les portes de notre forteresse vous sont ouvertes. N'ayez point d'inquietude pour ces etres malefiques que nous avons a maintes reprises pourchasse et extermine.. je soupconne d'ailleurs Messire Du Faou de ne point verrouiller l'huis car il sait que nous prenons grand plaisir a les pourfendre. Non, le plus navrant est cette penurie de gargottes et tavernes, due a cette facheuse manie qu'il a d'y bouter le feu apres chacunes de ses escapades. Gast! encore deux hier...a ce rendement
Il y a fort a craindre que nous soyons a court de malfaisants, ecorcheurs, et autres detrousseurs de grand chemin qui se plaisent a frequenter ces lieux ...
Pour ma part je mets mon epee a la disposition de toute cause qu'il m'est chere a defendre.
Mais chaque Nigth Rider est libre de choisir sa cause pour peu qu'elle nous divertisse.
C'est ainsi que Messire Denis a choisi de partir en croisade en ces lointaines contrees gelees, pour la sauvegarde d'une creature mythique. Non point un Dragon, Non point une Licorne, mais tout aussi monumental et rare. Cette espece a longtemps ete pourchassee par les etres du clan des CELHINNDIHONS. Tant et si bien qu'il n'y en avait plus ou presque. Ils n'etaient chasses que pour prelever certaines parties destinees a la confection de philtres de fecondite.
Mais nous avons bon espoir qu'il mene sa quete a son terme. Il a, dans un prime temps, erradique la menace que constituaient les CELHINNDIHONS en diffusant des reprises de leurs chants de guerre, repris pas LALASRADET le menestrel. C'etait beau spectacle que de voir tous ces etres malefiques se tordre de douleurs et exploser dans de grandes projections de silicone.
Il ne reste plus qu'a sauvegarder ces magnifiques betes que sont les Kouyulekarribouh... Messires denis pensait en avoir trouve la piste caracteristique, mais il s'agissait en realite de deux skoutarneigeux se deplacant cote a cote... ses recherches se poursuivent avec l'aide de la Morganez Nono...nous lui souhaitons grande chance.
Revenir en haut Aller en bas
denis
V.I.P very incontinant people
avatar

Masculin Age : 39
Localisation : La Batie Vieille (05)
Type de moto : une "petite" R1100S Smile

MessageSujet: Re: Night riders   Mar 04 Jan 2011, 03:21

quelle joie que de pouvoir vous faire part de cette missive et vous narrer brievement mes avantures.
cette mission que notre cher capitaine m'a confié s'avère la plus ardut de toutes celle qui m'on été dévolues, il me faut dire que je n'avais point mit les pieds sur ces terres depuis ce triste jour du 13 septembre 1759.... tout a tellement changé, je ne reconnais point ma chère et belle nouvelle france du début! les acadiens nous sont resté fidèle mais ont grandement évolué et prospéré sous le jouc anglais, les forets sont traversées par de longs rubants noirs où croisent plus vite que l'éclair les serviteurs de l'économie repoussant la nature toujours plus haut dans les contrées du nord! mêmes les lacs ne sont plus que frontières héphémères l'hiver venu, sillionée qu'ils sont par ces skoutarneigeux! pour être brèf, le temps m'étant compté mon cher capitaine, l'anglais a fait fuir le kouyulekarribouh qui à trouvé refuge en europe septentrionnale selon mon fidèle guide la belle Nono_QC.... on trouve encore ici une éspèce non moins étrange appellé aurriniale ou horynhihalle selon le dialecte choisis. cependant je doute que ce nouveau spécimen ne resiste longtemps à l'oppression....
Sur ce messire je doit retourner à mon ouvrage, ma mission prenant fin bientôt. je n'exclus pas de devoir revenir pour une durée encore indeterminée pour tirer toute le lumière sur cet étrange phénomène qu'est cette civilisation et qui sait peut être en tirer quelques bénéfices pour notre belle France.
amicalement votre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Jeu 06 Jan 2011, 03:52

Il n'y a point foule en cette nuitee en notre castel...
Bien profitons de cette bonne flambee pour rechechauffer nos vieux os ! Ou je dis bien vieux os car avec nos quelques millions d'annees d'existance ... comment ? Vous l'ignoriez ? Comment ce fait-il ! Ne vous aurais je donc point narrer l'origine des Cavaliers de la Nuit ?
Hopala ! C'est que... c'est une longue histoire..
Tout commenca a la nuit des temps. Notre terre d'origine etait si gravement menacee par toutes sortes de fleaux que nos chefs deciderent de lancer la quete d'une nouvelle planette. Nous partimes 500.. 500 fiers palais aux couleurs d'argent filant au dela de l'espace et du temps. Notre errance se poursuivit fort longtemps apres que notre terre eut disparue et que son soleil se fut eteint a jamais. Il etait improbable de trouver une planete correspondant a notre nature... alors nous decidames de la creer.. si fait... c'est en realite fort simple. Un peu de matiere, d'anti matiere, deux galaxies que vous faites se telescoper.. et hop c'est pres, reste plus qu'a fignoler ! Bon il faut bien l'avouer, ce fut grand chambardement... heu ca fout un mega bordel, pour parler votre language. Mais les couleurs sont tres jolies...
Et puis Diantre, nous avions tout notre temps...
Ainsi naquit cette jolie planete avec ses cousines et son petit soleil. Bon je dois l'avouer, j'aimais fort bien l'autre, toute recouverte d'eau ou celle avec les anneaux... mais Fichtre, apres un vote, la majorite a choisi cette petite bleue...
Apres ces quelques milliards d'annees, nous commencions a fort nous agiter, impatients a l'idee de nous degourdir les jambes... pendant ce temps la, les bacteries que nous avions implantees etaient devenues de gros reptiles assez ennuyeux...
Le Drame a pris naissance, le jour ou nous avons vu pour la premiere fois un de ces reptiles prendre son essor et voleter gauchement, pour en fin de compte s'escrabouiller le crane contre une falaise. Cela nous fit fort rire... il faut dire que nous n'avions point de divertissement, en notre Palais, en orbite autour de cette jeune planete. C'est ainsi que debattant des capacites a voler de ces creatures et de leur aptitude au pilotage, quelques uns d'entre nous en virent a se lancer un defi. Les Dieux, sont ainsi ! Immortels, ils ne craignent point les consequences de leurs bravades et de leurs duels...
Si mes souvenirs sont bons, il y avait la Adam, toujours le verre a la main pret a en decoudre sitot que son brevage lui montait a la tete. Son verre est d'ailleurs devenu fort celebre suite a cette histoire... la premiere a s'opposer a lui fut Eve, une Deesse sympa, pas becheuse pour deux lunes, toujours tiree a quatre epingle avec ses petites tenues... ensuite FaouFanch, Odin, Nuada, Vichnou, Banditzh,Tetzalcoat, Lug, Cyber, votre serviteur et bien d'autre encore...
Des le siecle suivant, nous etions prets.. Nous avions barbote dans la reserve, les pieces de remplacement des sondes envoyees sur les planetes pour amenager la terre.
Pour ma part j'avais degotter un petit propulseur d'enfer de 650 megatonnes de poussee, un modele Bi-Cyclotronal a transmission ionique avec injection d'antimatiere. Un vrai moulbif de malade comme vous dites si curieusement... Faou avait opte pour un bon 883, un propulseur a Haute Densite.. pas tres rapide mais ca vous desintegrait une comete rien qu'avec les vibrations. L'inconvenient c'est qu'aucune carlingue ne resistait a ce traitement et toutes semaient leurs pieces dans l'espace...enfin ! Faou a toujours aime les propulseurs HD.
Pour nous affronter nous avions choisi un petit coin du systeme solaire avec un grand gauche autour du soleil une chicanne en triple S, suivi d'une bonne ligne droite se refermant sur un droit bien serre. Au depart du run une soixantaine de montures hypergonflees, remplies ras le reservoir de gaz de comete, chaussees de gommards "Slikderal II Endurance".
La course etait prevue pour durer 24 Heures terrestre, un simple Run de 10 minutes, dans notre unite de temps. Le trajet avait ete choisi par Dumans, un autre pote... ce con voulait absolument nous coller des virages d'enfer, qu'il baptisait de nom curieux comme Boldor ou boldair,... je ne sais plus...
Des le depart ce fut une catastrophe, les soixantes propulseurs plein gaz, firent devier la trajectoire de la terre, les vibrations du HD du Faou la desequilibra lui faisant perdre son alignement axial magnetique ( c'est depuis ce temps que le Nord vrai est different du nord magnetique!) Dans le bout de la ligne droite Banditzh, victime d'une rupture de stabilisateur tripotentiel fit un tout droit et pulverisa une planete dont un debris vint se mettre en orbite autour de la terre, son propulseur irradia definitivement une jolie planete rouge qui venait d'etre fertilisee (nous dumes abandonner ce projet les etres prevus initialement pour y vivre risquant d'etre contamines et donc de devenir verts ! C'est pas beau! Imaginez un peu... des petits etres verts ! Y en a j'vous jure !). On l'a ramasse dans un etat ! Pire que ses soirs de cuites! La tete a l'envers ! Je passe sur la pluie de meteorites deviee de sa trajectoire, l'explosion partielle du soleil ... Ca a fichu un de ces bordel !!! Mais quel pied !
Ce qui n'a pas ete le pied, c'est le retour au palais... on est arrive, le big boss enguelait 1dam et Eve ! Oh le savon ! Le pire c'est quand il les a chasses... hop a la porte !
Direction la Terre pour reparer le chambardement qu'il disait ! Solidarite oblige, on y est tous alle !!! C'est la que le drame a eu lieu... le HD de Faou venait de perdre une petite piece... encore... un joli boulon chrome !!! et ce joli boulon est venu se glisser dans la vanne de purge du systeme de stabilisation hydrofoirique du Renogepehel qui maintenait le Palais en vol geostationnaire... Et le big boss, ben, apres le Grand BAOUM qui a tout detruit, on le l'a jamais retrouve... et Le Faou en a garde des sequelles... pensez donc un BAOUM pareil juste derriere les oreilles !
Depuis nous sommes bloques dans ce monde ! Nous essayons de nous faire discret mais il y a toujours un de ces petits etres fragiles et demeures qui nous demande de l'aide... "Je vous en prie ! " qu'ils disent ! ! Alors nous nous sommes retranches dans cette forteresse, nous prenons bien soins de ne sortir que la nuit pour continuer a enfourcher nos montures...
Nous sommes les cavaliers de la Nuit... ceux pour qui le sommeil ne vient jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Lilifly
V.I.P very incontinant people
avatar

Féminin Age : 28
Localisation : Michelbach-le-haut (celui qui rigole j'le bute! ^^)
Type de moto : SVS Tomy

MessageSujet: Re: Night riders   Ven 07 Jan 2011, 02:11

Oh noble Messire Kenavo! Que de culture estes-vous empli. Aussi plein que ma chope de cervoise est vide. A ce propos: TAVERNIER!!!! Mon verre est vide!!! Ne vois-tu pas que je m'assèche?! Je me meurt de sécheresse!! Voilà qui est mieux.
Je disais donc, votre si grande culture m'a permise de comprendre bien des choses. La vision qui m'ait apparu et semblée si réelle n'était en fait qu'un vulgaire mauvais rêve. Sans doute ai-je encore euh...très légèrement abusé de ce breuvage dont seul Maître Yon De Labierette (XIIIe du nom) a le secret. Quoi qu'il en soit, me voilà bien soulagée de constater que notre passé reaparraisse dans des songes mais ne sont plus que de lointains souvenirs et que mis a part l'excès de zèle dont fait preuve Messire Du Faou en embrasant quelques auberges farçies de vermines imbibées (c'est peut-être pour cela qu'elles crament si bien) aucun danger ne nous menacent.
Ce trouble dissipé et les esprits apaisés, je vous souhaite bien volontiers une merveilleuse nuitée....


Que l'obscurité nous rendent tels que réellement nous sommes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Ven 07 Jan 2011, 02:49

Que nenni damoiselle Lili,,, point de sommeil pour moi. Le pays des songes m'est inconnu. Je travaille et complote a cette attaque que nous devons mener en ce lointain pays au pied des montagnes iberiques. J'ai la quelques cartes secretes et quelques fort belles enluminures qui conviennent a nos desseins. Mais Diantre leurs routes sont plus sinueuses que la piste d'une couleuvre. Et maints chemins se terminent brusquement au milieu de chaos de roches.
Au moins nos Castels de Bretonnie sont ils relies tous par de beaux et francs chemins, alors que la bas, point n'est-il...a croire que tous ces seigneurs s'ignoraient ou se guerroyaient...
Mais cette contree est fort divertissante pour nos montures qui devront faire montre d'agilete et de maniabilite. Fort plaisant que ce pays d'Oc... bon, je retourne a mes stratagemes. Bonne Nuitee damoiselle Lili. Dormez en paix je vellerai jusqu'a tard ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
denis
V.I.P very incontinant people
avatar

Masculin Age : 39
Localisation : La Batie Vieille (05)
Type de moto : une "petite" R1100S Smile

MessageSujet: Re: Night riders   Ven 07 Jan 2011, 03:00

il y avait bien longtemps que je n'avais mis mes bottes en cette taverne, j'avais fini par croire qu'elle était un mirage, iréels, image éthérée comme ces oasis sorties de ces déserts où nous nous perdons ces nuits de traques troublées de solitude. il m'est bien aise de constater que cette cervoise est bien réelle et que doucement elle engourdie la langue et estourbie mon esprit. Continuez Messire Kenavo de nous conter l'histoire de notre légende, que vous seul savez, vous qui nous regardez de cette planette d'eau, cette légende qui m'avait été confié un soir de réveillon par un certain.... je ne me souviens que de ses initiales, un certain B. W. donc, tout aussi ivre que moi, à la taverne des Hightlanders, perdue dans un fjord au nord de l'écosse, nous regardions et revions comme des gamins ce soir là cette étoile qui il me disait être celle de nos ancetre, ils jurait par tous les diables qu'il y retournerai.... le pauvre homme a a ce qu'on m'a dit réalisé son rève, même qu'on aurai vu un escalier monter vers ce paradis, certains auraient même entendu de la musique.....
sur ce mes amis je doit vous laisser, je doit organiser mon retour, laisser ce doux pays que celui que je viens de visiter. Ce soir j'ai fêté dignement la fin de ce séjour et bu à mon prochain voyage sur ces terres qui se pourrait être mienne..... ce soir cet italien et sa guitare m'inspirait cette mélancolie, chantée par cet autre italien:

Ouvrez-moi, ouvrez une porte
Io non ne posso proprio più
Se ci siete, aprite una porta
Diro come è stato laggiù
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Ven 07 Jan 2011, 03:21

Fort bien. Une de ces prochaines nuitees je vous conterai comment l'humain est ne. ... 'illes pardons, mais... j'en suis encore tordu de rire !! Messires cyber Banditzh et le Faou vont m'en tenir grief pour sur ! La bonne nuitee messire Denis. Et mes homages a dame Nonokusse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Sam 22 Jan 2011, 00:19

AaaahAaah comme il est doux d'etre en notre castel. J'entends la le pas de Messire du Faou, et le floc floc caracterisque des tetes coupees qui s'entrechoquent dans sa besace ensanglantee. S'il a fait bonne moisson, gageons la qu'il sera de fort bonne humeur. Hopala, du bois dans l'atre et de la cervoise dans ce pichet ! Il doit avoir le gosier fort sec ! ENTREZ MESSIRE ! L'huis est ouvert et prenez place a notre table !
Revenir en haut Aller en bas
Faou-Fanch
administrateur
avatar

Masculin Age : 30
Type de moto : Batte à Claous Chromés
Fusil Tromblon Daouble Canons à Baoulons de 26,5 paouces
Night-Riders Powaaaaaa!!!!
Harley-Davidson Sportster
883 R


MessageSujet: Re: Night riders   Sam 22 Jan 2011, 00:38

Sur la raoute, il faut être très prudent. Si on ne fait pas attention ou l'on mets les pieds, nul ne sait aou elle peut naous mener.


Bonne fut la moisson de tête caoupez de ce soir, mon conte de la nuitée écaoutez, aouverts les yeux doivent car taout ainsi mon récit écrit est.


Damned, fraîches sont les nuitées. Ce soir, dans la place de caourse de la région je suis . Vraiment emballante est cette folle ambiance. Certes au milieu la masse je suis, mal le spectacle je verrais, mais le caoups d'œil il vaudra. Nombreux et variés sont les spectateurs, gueux, paysans aou pleutres et une aou deux andaouilles de village. Près une centaine de personnes, paour atteindre l'auberge des faous, voyage ils ont fait; cet événement annuel paour rien au monde ils ne rateraient. C'est la première fois en ces lieux que je viens, mon instinct me murmure que la dernière fois cela ne sera pas. Entrent sur la piste les concurrents, des spectateurs la folie s'emparent. Pris dans l'ambiance, ma joie je laissa exulté, droit dans le tarin de mon voisin, ma chope de bière se fracassa. Pur accident, à le préciser je tiens. Les huit coureurs en place furent rapidement. Le favori le dossard 3. Je misa paour ma part sur le dossard 7, monté sur propulseur Haute Densité, ma vieille pétoir cela me fit saouvenir. A l'approche du départ, chauffa l'ambiance de la taverne.

Damned, plus rien je ne vis, paour cause de la grandeur du spectateur devant moi. Sans hésitation aucune, mon caouteau à fromage je pris et l'égorgea sur le champs. Le départ à cet instant fut donné, la faoule explosa. Intense fut la caourse, le 3, le 6 et le 7 au caoude à caoude furent. Après la 4ème bière à la chopine chopé et but, je remarqua mon voisin inerte, le nez cassé. Alors que les concurrents le 1er virage atteignirent, sur la piste fit irruption un striker lapin-bwaaaaaah. La faoule, sans retenu, taous ce qui passa saous la main lança. Mon voisin, sur la piste je lança.
75 mètres fut mesuré mon lancer par un commissaire des records maléfiques, de battre le record de lancer de cadavre, je venais. Les félicitations de mes voisins je reçu. A son sommet fut la folie lorsque le pilote 3 frotta le numéro 7. Commencèrent les débordements, disparu fut la serveuse.....diablesse, en bière m'approvisionner je ne puis désormais, pas grave cela est, ma chope avec le nez du voisin, est partie.

Par le Cornick barbu, catin et diablerie, le dossard 7 distancé il fut par le favoris le 3, de perdre mon or je vais. Une bagarre dans la tribune nord éclata vivement. Cette dernière se répandit, une grenade artisanale, à mes pieds atterri, le sandwich aux piments-péteurs je saisis et le lança dans la tribune nord. L'explosion fut fatale paour ceux qui en moururent, le commissaire des records maléfiques bien placé taoujaours, deux records m'accorda, celui de petit génocide de masse en lieux étroit et éjection de cadavre en hauteur.

Alors que, à sa fin, la caourse taouchait, la violence battait son plein. De poings et d'épées les caoups furent nombreux. La folie des spectateurs contenu ne put être, un pleutre en rage, sur la piste déborda et le dossard 3 écrasa littéralement juste devant la ligne d'arriver. Les règles de caourse sont simples, même mortel accident ne doit interrompre la caourse. Après 20 minutes de patience et de folie, le 7 en premier franchit la ligne. Gagner 100 pièces d'or je venais. A côté de moi assis, je piqua la canne du vieux débris.................................euuh, un ancien..................................et un chemin me fraya jusqu'à la caisse des gains. Gast, damned, diableries et trahisons, par le cornu, nom d'une Dame Blanche, la.........................caissière..............très............................sympathique avec de jolie petite cornes.........ses petites...............son joli.............. uarrhhg..............fichtre, je réclama mon du, prestement.

Nom d'un nain, terrible fut de prendre la sortie. A travers l'effusion amical de caoups de poings, un chemin je dus me frayer. Grâce à une habilité déconcertante à la manipulation de chaise de combat de frappe-pleutre, je me rapprocha lentement de la sortie. Ma progression, ralentie fut-elle par un gueux marchant lentement. Je paoussa le décharné.................................euh la personne âgée..........................cela sans retenu. Ce dernier Malencontreusement chuta dans la cheminée, ce qui maoua Malgré et Contre ma volonté, un incendie déclencha.
La panique fut, mon taux de caoups de chaise de combat sur pleutre à la minute décupla. Je réussie à sortir avec la ..........................caissière.......................et grand soin je pris de fermer l'unique porte de sortie à fin d'enfermer les flammes.........................................................................et.........................la ..........................faoule......

De naouveau record m'attribua le commissaire des records maléfiques, celui de la meilleure performance de chaise de combat sur pleutre avec un score de 56 gueux frappé à la minute ainsi que meilleur incendie de campagne.
Bon bah...............la caissière m'appelle...............
Aya, les caourses d'escargot, quelle émotion.

_______________

Gast ar C'hast, si l'auberge a brûlé, c'est que la bière y était dégueulasse.



Que la Sainte Force de la Divine Batte à Claous soit avec Maoua

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Diantre, je vous reconnais bien la Messire du Faou. Toujours prompt a relever quelque defi ou a vot.   Sam 22 Jan 2011, 01:25

Je m'en vais vous narrer mes mesavantures. Vous n'ignorez plus mon desir de changement de monture... Non point que je n'etais guere satisfait de mon jeune et fidele Versys. Non point! Mais sa jeunesse et son manque d'endurance etait pour moi grand handicap ! Il me tardait de pouvoir roder dans des contrees fort eloignees. Pour cela les teutonnes montures sont de meilleurs destriers. Leur poid et leur puissance, si li n'en font point une bete de course en font une tres bonne monture capable de courrir des lieues sans lassitude. Et par consequent le moyen infaible pour mener nos expeditions en terres barbares ! Mais ces merveilles sont fort couteuses. J'ai tout premierement trouver une saine monture que son proprietaire souhaitait echanger avec la mienne. Gast l'intrigant ! A la veille de notre transaction il me fait part qu'un maquignon venait de lui trouver acquereur! De couroux, je suis aller lui faire comprendre mon grand desapointement, lui faisait avaler l'acte de propriete de la bete, le livret d'entretien et quinze bon litre de fourrage SP95 qui emplissait la bete ! Comme il ne faut point faire les choses a moitie, je lui enfilai le pot d'echapement chauffe a blanc dans le fondement et lui fis tater de mon Pilotroad dans un splendide et long burn sur les parties du meme nom. On ne fait point rever en vain un Cavalier de la Nuit ! Comme la nuitee etait tombee, je fus fort aise que sa demeure en flamme eclaire ma route. Je dois l'avouer si grand etait mon desarroi qu'il est possible que j'eusse bouter le feu a quelques chaumieres et taverne jalonnant mon chemin. En effet il faut bourse delier pour se trouver proprietaire de cette race de monture ! Des le debut de semaine suivante, je me suis mis en quete d'une nouvelle bete. Celle-ci m'attendait pres de mon antre, brillant de tous ses feux, ses feulements rauques m'invitant a la chevaucher. Que de sensations ! Ne faisant qu'un, le cavalier et sa monture, tel un centaure d'acier de cuir et de feu ! Je suis donc aller voir un de ces preteurs pour une avance modeste, le maquignon qui la vendait ne me consentant qu'une reprise etriquee de mon fidele Versys. Las, le fourbe auquel je me suis adresse me laissant croire qu'il n'y avait point obstacle, s'est ravise ! Pretextant l'age de ma belle il me fit croire a sa confusion et ses vifs regrets.Pour sur, des regrets il en eut ! Lorsqu'il comprit qu'il lui faudrait trois fois plus de temps pour passer a trepas, ecarteler et demenbrer par mon pur sang nippon et son manque de puissance de trait ! Il me fallu m'y reprendre a 59 fois ! Chaque membre s'etirant, se distordant, se disloquant sans pour autant rompre ! De quoi lui faire regretter de ne point croiser messire du Faou et sa troupe de Francs-tireurs. Son trepas eut ete non point plus doux mais plus rapide!
Mais tout semble maintenant rentrer dans l'ordre, le maquignon consentant lui meme un reglement echelonne... ma bete sera prochainement en mes ecuries...

[i]
Revenir en haut Aller en bas
denis
V.I.P very incontinant people
avatar

Masculin Age : 39
Localisation : La Batie Vieille (05)
Type de moto : une "petite" R1100S Smile

MessageSujet: Re: Night riders   Sam 22 Jan 2011, 01:25

et messire du Faou je doit dire que vous contez fort bien ce fut un plaisir de vous entendre, vous ne m'aviez point vu mais j'étais là tout près du feu me réchauffant l'ame de vos exploits en remettant du bois dans l'âtre... laissez moi vous offrir une de ces fameuse cervoises que l'on peut déguster en ce lieu a-la-tienne-etienne et peut être vous verra t'on demain sur votre fière et tonitruante machine?
Revenir en haut Aller en bas
denis
V.I.P very incontinant people
avatar

Masculin Age : 39
Localisation : La Batie Vieille (05)
Type de moto : une "petite" R1100S Smile

MessageSujet: Re: Night riders   Sam 22 Jan 2011, 01:32

oups sir mon capitaine je ne vous avais point vu tout à l'écoute du messire du Faou que j'étais, permetez moi de vous offrir à vous aussi ma tournée a-la-tienne-etienne et trinquons à l'arrivée future de votre belle bavaroise!!! grande patiente il va vous falloir maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Sam 05 Fév 2011, 04:00

Peuple de la Nuit bien le bonjour ! Ce fut grand plaisir et grandes rejouissances que ce jour !
Hissez les Oriflames, faites rouler les tambours ! Des Bardes ! Des Courtisannes. Cette nuit est nuit de fete !
Notre monde n'ignore point qu'aujourd'hui je prenais possession de Flatwine ma nouvelle et teutonique monture ! Mes amis et comparses n'etaient point en mesure de venir qu'ils m'avaient dit ! Donc, j'ai remis seul, mon fidele et fougueux Versys au Maquignon germanique de Ploeren en Bro Gwenned ! Messire Denis De Onzecenhess etait en train d'eburner un facheux qui voulait lui subtiliser ses dents, Messire Cyber De SoeurFeur devait encore etre en train de pourfendre quelques maitrewhostelier trop pingre, Frere Nuch tentait de convertir ces monstres et dragons d'acier du pays Vag et a Par-Is la Grand'ville des Francs, messire Du Faou chassait le Tav-hernier a poil laineux pour refaire sa provision de cuir vivant. J'estait donc seulatre, moins point triste. M'en allant guilleretement conduire ma monture a l'abreuvoir, la douce melodie des charmants menestrel Iron Maiden rythmant notre allure, je fus distrait par les vibrations de ma boite magique. Messire Denis me faisait part de sa volonte de me rejoindre pour une petite chevauchee d'adaptation afin d'habituer ma monture aux cliquetis de nos armes et la former au galop de charge de combat ! La tenanciere de l'abreuvoir me fit quelque peu les yeux noirs reprobant l'usage de ma boite magique en ces lieux. Je n'eut toutefois point de reflexion, la derniere tenanciere ayant malencontreusement brulee dans l'incendie du relais-abreuvoir Espeqatvinquinze, alors que tentant de la statisfaire, j'avais allume un feu afin d'envoyer des signaux de fumee au lieu des signaux magiques ! Quoiqu'ils en disent, la boite magique est bien le moins dangereux des moyens de communication !
Donc je m'en fus jusqu'en la boutique de l'equipementeur Maya, notre point de rendez-vous ou Messire Denis ne tarda point a me rejoindre. Ce fut cheminement calme et agreable, une petite bruime raffraichissant nos montures. Nous decidames de faire halte en la taverne du Sieur Lalasrad le Menestrel ou nous vidames force bolees de ce breuvage noir et fumant nomme " nexpressohouatelse". La, messire Cyber nous avisa qu'il lui serait fort aise de pouvoir se joindre a nous.
Quelques nespressohoutelses plus tard ( messire Denis dut en abuser, car il bondissait a travers l'estaminet, hurlant ces mots incomprehensible " culejvaitous laipourir" !!! Je pense qu'on peut traduire par " sortons s'aerer "). Au feulement rauque et discret de nos teutoniques destriers, vint donc se meler les hurlements rageurs et aigus de la monture aux yeux brideux du sieur cyber. Cette promenade s'annoncait sous les meilleurs hospices, la route etant grasse a souhait et le vent ayant charrier moultes brouetee de sable. Messire Denis, toujours sous l'emprise de sa boisson malefique laissa une tranchee de 175 pieds de long de 4 de large et de e pieds de profondeur jusqu'a l'abreuvoir Espequatvinquinz local... Messire Cyber detruisit toutes les vitres du voisinage a 15 lieues a la ronde en seulement 2 coups de rupteur.
Le reste de notre champetre et gaillarde equipee fut tout aussi rocambolesque, le sieur Cyber ayant decide que seule la ligne droite est le plus court trajet, escrabouillant a travers la plaine, un cent de garennes dodus, cinq couples de lutineurs illegitimes, trois gens d'arme embusques avec leur boite a trolls, detruisant 24 chaumieres isolees et ruinant quelques hectares de divers champs, bois et futaies... Messire Denis, continuait pour sa part son ouvrage, s'etant mis au defis de relier chaque bourg par un reseau de canaux fluviaux qu'il creusait avec sa monture. Nous eumes confirmation de la nocivite du breuvage lorsque pris d'une envie soudaine, nous fimes halte sur la cote et que son pissoiment eut teinte la mer, la plage et les rocher en noir. Ce malefice fit surgir les indigenes qui hurlaient " Tort est canyon " ou " A mo coca dix "... j'ignore ce que cela signifie !!! Nous creusames trois fois trois fort belles trajectoires dans cette maree humaine : une langoureuse et sinueuse trace en S pour moi meme, bien droites comme un I pour messire cyber, et compliquee en X pour messire Denis. Ainsi on pouvait lire en lettre de sang et de tripes " Six Six Six " .
Nous trouvames asile en la taniere de Maitre Fred du Cetace, ou nous pumes en la presence de Frere Nuch vider force pintes de cervoise, contemplant la douce lueur des incendies qui embrasaient la contree apres notre passage. Assurement il est fort dommage que Messire du Faou n'ait pu se joindre a nous, tout pris qu'il etait a son labeur !
La bonne nuit mes amis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Night riders   Ven 25 Fév 2011, 01:48

hein Hmmmm c'est bien calme ces derniers temps. Je pense qu'il va être temps de remuer un peu tout ça. Ca me rappelle ces temps anciens, où la mauvaise saison avait été si rude, si longue et si pluvieuse qu'on ne voyait âme qui vive dehors... ce qui était tout à fait dans l'ordre des choses puisque les trois quarts des humains étaient noyés ou réfugiés sur ce qui flottait encore...
Ys était devenue une cité sous-marine, l'Atlantide s'était effondrée engloutissant un continent entier, bref un beau bordel !!! le seul qui aurait pu bien s'en tirer c'était un drôle de type chevelu, un peu farfelu, éleveur dans le Larzac, qui s'était pris pour De Kersauzon... Noé, ou un truc comme ça... mais forcement avec un nom pareil on ne se lance pas comme ça dans un Vendée Globe improvisé... surtout que les sponsors ne se bousculaient pas au portillon, à l'époque. bref ! Le pauvre bougre est resté ignoré de tout manuel d'histoire maritime jusqu'à maintenant.
On s'était quand même un peu fait ch... , nous, les NightRiders, sans personne à taquiner, à massacrer ou à simplement observer. Pas envie que ça recommence !!!non
Indice de l'indolence qui flotte en ce moment, Messire Du Faou n'a point narré la façon dont il a châtié l'impudente imprudente qui a osé envoyer son rutilant et noble destrier chez le Rebouteux du village des Trois Démons. Vu le prix des baoulons ensorcelés, en voila une qui va devoir servir d'esclave toute sa vie au Prêteur-Assureur qui garantissait sa chariotte teutonne.
Pourtant, je puis vous le certifier, il était fort colère Messire du Faou. Sous son regard, les plantes dépérissaient, l'eau gelait... De son nez et de sa bouche, jaillissait le feu... Ses imprécations faisaient fendre les rocs, trembler le sol, réveiller les volcans... Je ne souhaite a personne d'avoir à faire avec lui lorsqu'il laisse éclater son courroux.
Autre signe de ces temps maléfiques, le clan des Boldairiens n'est point très actif et rechigne à enfourcher leurs montures pour des cavalcades infernales, eux qui, en temps normal, vous réduisent un autoroute neuf à l'état de chemin de terre, écrasent sur leur chemin, renards, poules, chiens, chats, petites vieilles, vaches, éléphants, et même une fois un Scrachprotch (vous ne savez pas ce que c'est ? normal ! c'est très rare !!)...Bref cette horde de démon sortie des enfers n'a point beaucoup fait parler d'elle ces derniers mois... Eux, qui, au sortir de l'été repoussent d'ordinaire les envahisseurs Parigoths de nos contrées armoricaine ! A peine une petite troupe de neufs preux cavaliers pour partir à la conquête des terres du Sud ! Avouez que c'est là fort peu ! même s'il s'agit des plus vaillants et des plus vaillantes !
Encore un autre signe : aucune attaque de la forteresse NightRider... j'ai quand même grand peine à croire qu'il n'y a point de troll, de farfadet maléfique, de lutin psychopathe aux alentours ! D'habitude il y a toujours un imprudent, un touriste égaré, un mal-réveillé, ou un provocateur pour pousser la porte du château en pleine journée... hé bien en ce moment ; rien, peau de balle, nibe, pas le moindre importun à se mettre sous la dent !
Holà Messire cyber, Du Faou, Dame Lili et Dame Lulu, remuez nous un peu ce tas de grabataires purulents baignant dans leur paresse. Titillez leur le fondement de la pointe de vos lames ! Emplissez leurs chausses de braises ardentes afin de les éveiller ! Sinon gageons là que ce ne sera point avec nos destriers d'acier que nous battrons campagne mais poussés en chaise par des religieuses revêches dans les jardins de l'hospice ! diablo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Night riders   

Revenir en haut Aller en bas
 
Night riders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Night riders
» recherche piéces noires V-ROD Night special
» Mervent by night
» funky 80's ls night!
» Bonsoir à tous les riders un mec du 90 vous rejoins!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bol d'@ir :: Espace détente :: Les délires de Bol d'@ir-
Sauter vers: